< Retour à Visionary Insights

VISIONARY INSIGHTS

Confort : une question d’équité en milieu professionnel

JORDAN DORIA, SENIOR MARKETING MANAGER
20 Septembre 2019
Comfort is a Workplace Equity Issue Too

Chaque été, les températures extérieures grimpent un peu plus et les débats sur les conditions idéales sur le lieu de travail en deviennent d’autant plus vifs. Lorsque la température d’un bureau est trop élevée ou trop basse, les collaborateurs, qui ressentent de l’inconfort, s’attaquent bien souvent à ce problème en réglant le thermostat, influant et contrôlant ainsi l’environnement de chacun.

Le confort n’est cependant pas le seul paramètre à dépendre de la température du bureau. Une étude menée par Agne Kajackaite, responsable du groupe de recherche sur l’éthique et l’économie comportementale au sein du centre de recherche en sciences sociales de Berlin (Wissenschaftszentrum Berlin für Sozialforschung), en Allemagne, a récemment révélé que la température a également une incidence sur la productivité. Les conséquences ne sont toutefois pas identiques chez les hommes et les femmes. Selon cette étude, si les températures sont basses, les performances cognitives et le taux de productivité des hommes sont supérieurs à ceux des femmes. Cependant, lorsque la température augmente, cet écart entre les sexes disparaît. Ainsi, cette étude démontre que le confort thermique devrait être envisagé comme une question d’équité professionnelle, au même titre que les congés parentaux et l’égalité salariale pour un travail équivalent. Cela n’a pourtant jamais été le cas. Cette recherche nous rappelle que les infrastructures elles-mêmes jouent un rôle primordial dans l’équité homme/femme. Un environnement professionnel conçu ou exploité de sorte qu’il avantage un groupe par rapport à un autre, même involontairement, nuit à l’égalité professionnelle. Ainsi, d’une part, les employeurs doivent considérer la conception du lieu de travail comme une problématique de ressources humaines, et d’autre part, les architectes et gestionnaires immobiliers doivent tenir compte de l’impact de la conception des locaux professionnels sur l’égalité. 

 

Repenser la façon de concevoir les locaux professionnels  

Lors des discussions sur les questions d’égalité en milieu professionnel, les employeurs devraient donc prendre en considération l’incidence de la conception des locaux professionnels sur le confort thermique, et l’inclure en tant qu’objectif de conception lors de leurs échanges avec les architectes. En effet, ces derniers peuvent permettre de réaliser cet objectif en intégrant des éléments tels que le vitrage dynamique. Lorsqu’une rénovation ou un nouveau projet est à l’étude, les équipes immobilières devraient également appréhender l’impact du confort thermique et comment leur bâtiment joue un rôle (parfois différent) sur le bien-être des employés qui y passeront la majeure partie de leur journée. La conception des locaux techniques est aussi essentielle, car les équipes opérationnelles contrôlent généralement les points de contrôle de la température.

En résumé : Les principaux protagonistes (employeurs, équipes immobilières ou encore architectes) devraient explorer les moyens de concevoir un environnement professionnel moderne, de sorte que tous les employés se sentent bien et travaillent en exploitant au mieux leurs capacités.

Sur le même sujet: