< Retour à Visionary Insights

VISIONARY INSIGHTS

Bâtiments mieux pensés : bien-être et retombées financières

JORDAN DORIA, SENIOR CHANNEL MARKETING MANAGER
5 Mars 2019

Productivité accrue, créativité améliorée, engagement renforcé, bonheur décuplé... D’après de nombreuses études, ce sont là quelques-uns des nombreux avantages dont bénéficient les entreprises offrant de meilleurs bâtiments à leurs employés. Cependant, même si ces constatations reposent sur des données solides, il s’agit de données empiriques et non financières. Dans le secteur de l’immobilier, les paramètres financiers restent le principal facteur de décision. C’est pour cette raison que la société immobilière stok a cherché à traduire les résultats de ces études en données financières qui motivent les acteurs du secteur immobilier... et les résultats sont impressionnants.

 

L’influence des bâtiments performants sur le capital humain

L’objectif principal de cette analyse est d’examiner les conclusions de 35 études ayant pour sujet l’influence des bâtiments sur leurs occupants, publiées au fil des ans par des pairs. Le rapport complet décrit en détails la méthodologie utilisée. En considérant un immeuble de bureaux hypothétique, ainsi que certains paramètres financiers hypothétiques comme la dévaluation et l’inflation, les données recueillies ont pu être traduites en valeur actuelle nette totale, par employé, sur trois dimensions clés : productivité, fidélisation accrue et amélioration de la santé et du bien-être. L’analyse a révélé que les bâtiments performants permettent de gagner :

  • 23 584 $/employé en valeur actuelle nette sur dix ans
  • 3 395 $ de bénéfice annuel supplémentaire par employé
  • 193,75 $ de bénéfice annuel supplémentaire par mètre carré

Ces données montrent qu’investir dans des bâtiments performants peut être très rentable pour les entreprises et les promoteurs. On pourrait donc en rester là : les données sont bien présentes et s’appuient sur des décennies de recherches ; tout le monde devrait donc y adhérer sans problème et la construction de bâtiments performants devrait devenir la norme à l’avenir. À un détail près.

 

Le problème dont personne n’ose parler

Bien que le rapport de stok soit révélateur, il ne livre pas d’informations nouvelles. On a regroupé un grand nombre de données existantes, ajouté quelques hypothèses puis généré des données parlantes pour les acteurs du secteur immobilier. Mais ces derniers sont encore quelque peu sceptiques et peu enclins à prendre des risques. Les questions probables en réponse à ces données se profilent déjà : « Comment puis-je savoir si mon projet en bénéficiera réellement ? » « Est-il possible de mesurer tout cela pour mon projet ? »  Les pragmatiques opposent souvent aux bons résultats des questions simples auxquelles il est difficile de répondre. Comment un propriétaire ou un investisseur peut-il être certain que son bâtiment améliorera la performance de ses occupants, et qu’il accroitra ainsi ses revenus ?

 

Un pari raisonnable, pas un acte de foi

Si le scepticisme a du bon, nous devons savoir que ces résultats ne peuvent de toute façon pas être garantis à court terme. Mais est-ce vraiment un critère essentiel pour investir dans les bâtiments performants ? La barre est-elle si haute pour les autres projets ? Commençons par l’exemple des investissements financiers. Les placements financiers comportent différents niveaux de risque. On examine d’abord les performances passées, les indicateurs futurs et le niveau de risque présumé avant de prendre une décision. Autre exemple : les lancements de nouveaux produits ; leurs prix sont élevés et le rendement prévu n’est basé que sur des hypothèses. Souvent, il n’existe aucune donnée sur des décennies permettant de savoir si un nouveau produit fournira le retour sur investissement escompté ou la valeur actuelle nette désirée. Pour prendre des exemples plus proches de notre sujet, stok mentionne les programmes de bien-être des employés, qui coûtent habituellement environ 700 $ par employé par année. Ces programmes sont très répandus aujourd’hui, parce que des décennies de recherche ont démontré qu’utilisés à bon escient, ils réduisent les coûts des soins de santé à long terme. Je ne pense pas que les entreprises aient besoin d’une garantie de résultat avant de souscrire à ces programmes... Il est d’ailleurs quasiment impossible d’obtenir des réponses car la durée d’analyse est beaucoup trop longue. Au final, il nous reste un fait très simple : il existe des preuves très solides de l’effet positif des bâtiments performants sur leurs occupants et ceci peut être très avantageux pour les entreprises. Bien que rien ne soit certain, c’est au moins un pari raisonnable, que même le plus borné des pragmatiques pourra tenter.

 

 

 

Jordan Doria est responsable du lien entre les équipes marketing et commerciales de SageGlass. Depuis 10 ans dans l’industrie du bâtiment, il s’attache à promouvoir les bâtiments plus respectueux de l’individu et de l’environnement. Il est titulaire d’une licence et d’une maîtrise en sciences politiques de l’Université de Villanova (États-Unis).

 


https://stok.com/research/financial-case-for-high-performance-buildings

Sur le même sujet: