< Retour à Visionary Insights

VISIONARY INSIGHTS

BÂTIMENTS INTELLIGENTS ET DURABLES, OU COMMENT OBTENIR DES CERTIFICATIONS ENVIRONNEMENTALES GRÂCE À LA TECHNOLOGIE

Jordan Doria, Territory Manager, Est du Canada
16 Juin 2020
SMART MEETS SUSTAINABLE: TECHNOLOGY HELPS ACHIEVE GREEN CERTIFICATIONS

Bien que récurrents dans le débat public, les bâtiments intelligents et les bâtiments durables sont deux sujets que l’on aborde souvent séparément. Et il y a une bonne raison à cela : un bâtiment intelligent est censé être plus durable, mais ne l’est pas forcément. De même, il est également possible de construire un bâtiment très durable qui n’est pas si intelligent que ça.

Chez SageGlass, nous parlons souvent des économies d’énergie apportées par notre système de fenêtres à teinte intelligente. Mais il y a une chose dont nous parlons moins souvent, à savoir la façon dont nous pouvons personnaliser cette régulation intelligente de la teinte lors de la conception du bâtiment pour répondre aux objectifs de construction durable. Voici deux exemples qui illustrent comment des ajustements logiciels de notre système peuvent aider nos clients à atteindre le statut de bâtiment à énergie zéro et de bâtiment passif.

 

Étude de cas n° 1 : bâtiment passif en Colombie-Britannique

Pour ceux qui ne connaissent pas le concept, le bâtiment passif, ou la maison passive, est une démarche axée sur la conception de bâtiments à très haute efficacité énergétique. En règle générale, cela signifie que les bâtiments consomment 75 % d’énergie en moins qu’un bâtiment équivalent. Bien que de nombreuses techniques et technologies puissent être mobilisées pour atteindre cet objectif, c’est avant tout l’enveloppe du bâtiment qui doit être très efficace sur le plan énergétique.

Dans un climat assez tempéré comme celui de la Colombie-Britannique, les besoins en chauffage sont relativement limités. C’est pourquoi les vitrages sont sélectionnés en tenant compte de la manière dont le « chauffage passif » peut aider à compenser la chaleur produite par les systèmes mécaniques. Pour ce faire, l’utilisation de vitrages à gain de chaleur solaire élevé s’impose. Cependant, dans la mesure où les étés sont quand même chauds en Colombie-Britannique, il est également nécessaire d’avoir des vitrages à faible gain de chaleur solaire. Étant donné que le vitrage intelligent est capable de faire les deux, il s’avère très judicieux pour la conception de bâtiments passifs.

Nous avons travaillé avec un client pour simuler le fonctionnement de notre vitrage sur une période d’un an dans son bâtiment (pratique que nous faisons assez souvent). Ce processus leur a permis de comprendre qu’un léger ajustement du fonctionnement normal du vitrage en hiver les aiderait à obtenir plus de chaleur passive et, in fine, à atteindre leur objectif de bâtiment passif. Nous avons donc modifié notre algorithme. Problème résolu. Grâce à une simple configuration gratuite de notre logiciel, nous avons aidé le client à obtenir la certification de bâtiment passif.

 

Étude de cas n° 2 : bâtiment à énergie zéro en Caroline du Nord

Nous avons travaillé avec un client qui cherchait à atteindre le statut d’énergie zéro pour un grand bâtiment aux nombreuses surfaces vitrées, situé dans le climat chaud et humide de Raleigh, en Caroline du Nord. Comme dans le cas précédent, nous lui avons d’abord fourni notre vitrage intelligent avec une configuration de commande standard, qui lui a permis de réaliser des économies d’énergies significatives par rapport à un vitrage classique (17 % en moins). Il était satisfait du résultat.

Plusieurs mois après, l’équipe de conception et d’ingénierie nous a recontactés : « Nous ne sommes qu’à un point d’IUE (Intensité d’Utilisation de l’Energie) des niveaux d’énergie zéro, mais nous ne voulons pas investir dans de nouvelles mesures pour y parvenir. Est-ce que vous pouvez nous aider ? » Nous nous sommes replongés dans notre algorithme et avons trouvé une réponse. En teintant un peu plus le vitrage pendant seulement quelques-uns des jours les plus chauds de l’année, nous pourrions supprimer ce point critique d’IUE. Cet ajustement a aidé l’équipe à atteindre l’objectif d’énergie zéro sans aucune dépense supplémentaire.

 

Bien plus qu’un simple tour de passe-passe

Lorsque j’ai passé un entretien pour un poste chez SageGlass, l’un des recruteurs a dit quelque chose qui m’a paru très étrange à l’époque : « Du verre qui se teinte, cela reste un tour de passe-passe sans intérêt, sauf s’il le fait de manière intelligente. » Je ne savais pas vraiment ce qu’il entendait par là à l’époque, mais cette déclaration m’a suffisamment surpris pour que je la garde quelque part dans un coin de ma tête.

Durant mon activité chez SageGlass, cette phrase m’est revenue à l’esprit lorsque j’ai pris la réelle mesure des capacités du système. Le gros point fort de ce vitrage n’est pas seulement qu’il se teinte, mais qu’il s’adapte aux souhaits du client. Nous mettons nos vitrages au service des objectifs de nos clients, et ce, aussi bien en matière de confort, de bien-être et de productivité que de durabilité. Les organisations sont en droit d’attendre de leurs bâtiments qu’ils les aident à remplir leur mission, tout comme elles sont en droit d’attendre la même chose du vitrage dans ces bâtiments.

 

Jordan Doria

 

Jordan Doria est Territory Manager pour l'Est du Canada. Jordan a une décennie d'expérience dans l'industrie du bâtiment, travaillant à promouvoir des bâtiments qui sont meilleurs pour les personnes et l'environnement. Il est titulaire d'une licence et d'une maîtrise en sciences politiques de l'université de Villanova (États-Unis).

 

Sur le même sujet: