Nouveautés & Presse

Le vitrage électrochrome peut réduire les besoins de climatisation

Une étude suisse s’est intéressée de près au potentiel énergétique du vitrage électrochrome. La conclusion est très claire : les façades équipées de vitrage électrochrome réduisent les besoins de climatisation. Au vu du contexte climatique, les étés caniculaires seront de plus en fréquents et ce type de solution sera donc amené à gagner en importance.

exterior view

   

La recherche scientifique a déjà mené plusieurs études sur les différents produits de vitrage électrochrome disponibles sur le marché et a d’ailleurs accompagné le développement de ces derniers. En Suisse, on a évalué l’état de l’art durant l’année 2020. A cette occasion, les déclarations quant au potentiel énergétique des vitrages électrochromes ont été passées à la loupe. L’étude bibliographique a été réalisée par le département de technique & d’architecture de la Haute école de Lucerne. Les résultats de recherche analysés dressent un tableau hétérogène, l’utilisation des vitrages électrochromes dépendant de nombreux paramètres. La plupart des études internationales qui ont été prises en compte démontrent toutefois que l’utilisation de vitrages électrochromes peut contribuer à des économies d’énergie. Cette affirmation s’applique en particulier aux bâtiments érigés dans des régions au climat chaud ou torride, et notamment pour leurs façades orientées à l’est et à l’ouest. Le modèle conceptuel élaboré lors de l’étude bibliographique indique également que l’utilisation de vitrages électrochromes « pendant la saison chaude pourrait entraîner une réduction des besoins énergétiques par rapport à un vitrage conventionnel équipé d’une protection solaire supplémentaire ».

Un potentiel d’économies d’autant plus grand face au changement climatique

Étant donné la multiplication probable des journées caniculaires en raison du changement climatique, y compris dans les régions jusqu’à présent considérées comme tempérées, le potentiel d’économies d’énergie des vitrages électrochromes va encore augmenter. Les efforts d’optimisation énergétique des bâtiments sont appelés à se concentrer de plus en plus sur la période estivale. Selon l’étude, l’utilisation de vitrages électrochromes gagnera ainsi en importance.

Des atouts indéniables pour les systèmes de vitrage électrochrome

L’étude bibliographique suisse atteste que les systèmes de vitrage électrochrome offrent des atouts indéniables par rapport aux systèmes de façade composés de vitrage conventionnel et d’une protection solaire supplémentaire. L’absence d’éléments mécaniques dans le cas des vitrages électrochromes simplifie par exemple l’entretien et le nettoyage, ce qui se traduit par des coûts moindres. La particularité des façades en vitrages électrochromes mise en avant dans l’étude est l’utilisation illimitée de la protection solaire, même en cas de vents forts. Autre argument en leur faveur : la vue dégagée, quel que soit le niveau d’obscurcissement. Pour conserver malgré tout une part importante de lumière naturelle et préserver une perception neutre des couleurs dans la pièce, il est recommandé d’utiliser des stratégies de régulation intelligentes, grâce auxquelles seules certaines zones du vitrage ou certains côtés de la façade sont teintés, tandis que d’autres laissent passer la lumière du jour sans la teinter.

Prise en compte des spécificités d’un projet

L’étude conclut que le choix du recours à un vitrage électrochrome devrait toujours tenir compte des spécificités du projet (par exemple au moyen de calculs de simulation exhaustifs) s’il s’agit avant tout d’améliorer l’efficacité énergétique. Outre le climat régional, les choix de planification tels que l’orientation des façades, les dimensions des ouvertures en façade et la stratégie de contrôle jouent également un rôle. Si l’on prend en compte l’évaluation des coûts, l’étude recommande également d’analyse le cycle de vie spécifique au projet.

Un détail intéressant issu des recherches effectuées pour l’étude montre que la réflexion propre au projet devrait reposer non seulement sur les calculs énergétiques, mais aussi sur le facteur humain. Il ressort ainsi d’un échange d’expériences que les collaborateurs d’une entreprise dont les locaux sont équipés de vitrages électrochromes percevaient les temps de changement de teinte (environ 7 minutes) très différemment de ce que laissait présager l’évaluation du projet basée sur des données factuelles : contrairement aux évaluations réalisées sur place, les utilisateurs déclarent trouver le changement de luminosité « lent » positif et agréable pour l’œil humain. 

 

Luzern Hochschule

Pose du vitrage électrochrome SageGlass HarmonyTM sur le conteneur de mesure de la luminosité, sur le campus de la Haute école de Lucerne à Horw. ©[email protected]

Bühler

Les façades équipées de vitrages électrochromes peuvent réduire les besoins en climatisation des bâtiments. C’est ce qui a été démontré par une étude suisse. ©SageGlass

 

IntenCity

 

IntenCity

L'optimisation énergétique des bâtiments se concentre de plus en plus sur la période estivale. Les vitrags électrochromes gagnent ainsi en importance. ©Valentin Napoli 

Nestlé Vevey

En ne teintant que certaines zones, il est possible de laisser pénétrer un maximum de lumière naturelle et de préserver une perception neutre des couleurs dans la pièce. ©Adrien Barakat

 

Nestlé Vevey

Le choix du recours à un vitrage électrochrome pour une façade dépend de plusieurs facteurs, tels que l’orientation de la façade, les dimensions des ouvertures en façade et la stratégie de contrôle retenue. ©Adrien Barakat