< Retour

Les conséquences négatives de l'éblouissement sur le lieu de travail

Par Derek Malmquist, vice-président Marketing

May. 12, 2016

La preuve se trouve dans les données ! Selon une récente étude commandée par SageGlass en partenariat avec Saint-Gobainsa maison mère, l'une des principales entreprises de matériaux de construction du monde, il existe de nombreuses sources d'inconfort sur le lieu de travail. Cette étude nationale a révélé que de nombreux employés de bureau disposent d'un accès limité à la lumière du jour, font l'expérience d'une qualité de l'air médiocre et de températures incommodantes et sont distraits par le bruit excessif sur le lieu de travail.

Les résultats de cette étude soulignent la nécessité d'améliorer la qualité de l'environnement de bureau en créant des espaces construits pour augmenter le bien-être des employés, ce qui peut avoir un fort impact sur la productivité, l'innovation et au final, le résultat net d'une entreprise.

Cependant, ici chez SageGlass, nous étions particulièrement intéressés par le fait que sur 400 employés interrogés, près de la moitié (49 %) sont interrompus par l'éblouissement solaire au moins périodiquement sur le lieu de travail. Sur ce groupe, 30 % se sont plaints que cet éblouissement provoque une gêne oculaire, leur donne des maux de tête (24 %) et/ou les contrarie (23 %) ou distrait (23 %).

Il est intéressant de noter que près de la moitié (47 %) ont eu le sentiment que leur organisation serait intéressée par la possibilité d'ajuster la teinte des fenêtres de leur bâtiment afin de réguler l'éclairage et d'éliminer l'éblouissement et l'excès de chaleur sans devoir baisser des stores ou fermer des volets : voilà le moment où nous intervenons !

Grâce à la capacité du vitrage dynamique à optimiser l'éclairage naturel et le confort, les employés n'ont plus à se soucier de l'éblouissement gênant se reflétant sur l'écran de leur ordinateur. En outre, le vitrage dynamique permet aux occupants de préserver un lien avec la nature, qui a démontré sa capacité à diminuer les symptômes négatifs sur le lieu de travail, notamment l'absentéisme, la perte de concentration, l'humeur négative et une mauvaise santé. Selon une étude de l'université de l'Oregon, 10 % des absences d'employés pourraient être attribuées aux environnements de bureau ne leur offrant pas un lien avec la nature. En réalité, cette étude a découvert que la vue d'une personne était le principal indicateur d'absentéisme.

Si une personne travaille en moyenne 46,5 heures par semaine, pourquoi ne lui offrons-nous pas un environnement de bureau plus propice à sa réussite ? Il est temps d'améliorer l'expérience de bureau en fournissant un lien avec l'éclairage naturel, tout en limitant l'éblouissement, et le vitrage dynamique peut représenter la solution idéale.

Languages